Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Jean FOUCAULT

Modeste proposition pour un éloge de la pomme de terre

La pomme de terre, la « papa » des Andes, traverse siècles et pays pour accompagner la vie des hommes. Et quand la pomme de terre n’est plus là, la société subit une terrible crise (pensons à la grande famine en Irlande au XIXe siècle).

Il n’est donc pas étonnant qu’ici ou là les artistes et chercheurs aient rencontré la pomme de terre dans toutes ses variétés  : poètes (Jean Follain, Gulya Ilyès, Francis Ponge, Pablo Neruda, …), plasticiens (Van Gogh, Henri Cueco,…), ethnologues (Lévi Strauss)…

Pendant plusieurs années j’ai eu un rendez-vous quotidien avec une pomme de terre « plantée » sur mon bureau où elle se desséchait au lieu de pourrir. Et chaque matin j’ai noté les images qui venaient à la rencontre des rides et fissures nées des profondeurs de la pomme de terre. Il me reste de cette période, d’une part des traces écrites dont certaines vont être publiées (notamment La pomme de terre géographe pour laquelle une plasticienne va réaliser un livre d’artiste en 2005. D’autre part une « galerie de portraits ».

Le photographe Jean-Louis Gonterre parcourt le monde où il fait des portraits des habitants du monde (les touaregs du Niger, les sans-terres du Brésil, les coupeurs de canne à sucre du NordEste brésilien…), mais aussi des portraits de pommes de terre. Je l’ai rencontré et j’espère bien travailler avec lui dans les prochaines années.

Je vous invite à visiter son site dédié à la pomme de terre <http://www.pommedeterre.org/> Vous y découvrirez l’Emilia Negra la plus ancienne des variétés, native des Andes, et le très beau texte de Chrystèle B. dans l’ensemble « Texte, Pomme de terre et bonnet en provenance de Sucre, Bolivie » <http://www.pommedeterre.org/reportages/sucre.html>

Mais nous n’en finirions pas de réaliser le tour du monde de la pomme de terre. Gardons pour d’autres fois d’autres découvertes.

Je vous propose de vous exprimer vous aussi sur la pomme de terre, de « prendre parti » pour elle et pour l’humanité. Alors je mets en ligne une photo que je changerai quand je l’aurais assez vue. Vous pouvez à partir de cette photo m´adresser vos textes ou images. Merci de participer à cette grande chaîne de création où peut se retrouver la grande famille des mangeurs de pommes de terre, d’ignames ou de patates douces, du Nord et du Sud, de l’Est et du l’Ouest, du Milieu et de la Périphérie.

Soudain une petite ratte du Touquet par une journée d’hiver 2003