Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Pomme de terre et poésie

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

a décrété cette année internationale de la pomme de terre, pour attirer l’attention sur ce tubercule.

On retrouvera le volet consacré à la pomme de terre au niveau international,
[sur le site ->http://www.potato2008.org/fr/index.html]

Pourquoi la pomme de terre?

Au cours des vingt prochaines années, la population mondiale devrait croître de plus de 100 millions d’habitants par an, dont plus de 95 pour cent dans les pays en développement où la pression sur la terre et l’eau est déjà très forte. Un défi principal que doit relever la communauté internationale consiste, par conséquent, à garantir la sécurité alimentaire des générations présentes et futures, tout en protégeant la base de ressources naturelles dont nous dépendons tous. La pomme de terre sera un élément important des efforts déployés pour relever ces défis… .

Pomme de terre vigilante

Pomme de terre vigilante

Pomme de terre et poésie

Nous n’avons pas attendu la FAO pour nous intéresser à la pomme de terre et de nombreux artistes, conteurs, poètes, écrivains s’y sont intéressés depuis la nuit des temps.

Nous proposons en 2008-2009 :

Une exposition « Eloge à la pomme de terre »

• la pomme de terre aux champs ;
• « l’extraction » ;
• le cheminement vers le grand repos ;
• le personnel de la pomme de terre ;
• « En Famille, le grand repos » (stockage dans les hangars) ;
• « Sans Famille » (galerie de portraits de pommes de terre solitaires) ;
• « Du monde entier » : photos de pommes de terre prises sur les marchés en différents continents (Europe, Asie, Afrique, Amérique du Sud), à l’occasion de mes déplacements.

(16 panneaux, de format 60 x 80)

Des lectures poétiques à partager à voix haute : « Modeste proposition pour un éloge de la pomme de terre »

La pomme de terre, la « papa » des Andes, traverse siècles et pays pour accompagner la vie des hommes. Et quand la pomme de terre n’est plus là, la société traverse une terrible crise (pensons à la grande famine en Irlande au XIXe siècle). Les Lettons disent que le pain « est notre second pain ».
Il n’est donc pas étonnant qu’ici ou là les artistes et chercheurs aient rencontré la pomme de terre dans toutes ses variétés : poètes (Jean Follain, Gulya Ilyès, Francis Ponge, Pablo Neruda, Heamus Seaney, Alexis Kagamé,…), plasticiens (Millet et son Angélus,Van Gogh, Henri Cueco,…), cinéastes (Agnès Varda : Les Glaneurs), ethnologues (Lévi Strauss et la pomme de terre dans les mythes indiens,…).
Trois « niveaux » possibles avec tout mixage à débattre :
-* primaires;
-* collèges;
-* lycéens et adultes.

Vinh Long, delta Mékong, VietNam

Vinh Long, delta Mékong, VietNam

Interventions diverses adaptables à la demande

- ateliers d’écritures (lettres aux ouvertes, récits, odes, dictionnaire poétique à partir des noms de pommes de terre…)
- recueil de témoignages, de récits autour des pommes de terre;
- recueil photos de pommes de terre solitaires (les « sans famille ») transmises en version numérique et à partir desquelles j’écrirai un texte (attention pas plus de 3, pas 50 !).
- mise en place de Chemins des poètes autour de la patate (sentiers temporaires ou poésie durable et renouvelable).

Informations complémentaires

Plus d’information sur le site personnel de Jean Foucault, poète, sur la rubrique consacrée à cette thématique
[Pomme de terre et poésie ->http://jean-foucault.fr/spip.php?rubrique12]

Renseignements sur les conditions techniques, financières, planning :
[contacter Lignes d'écritures->aref.loce.jf@wanadoo.fr]

-

—-