Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Deux approches de la relation oralité-écriture au Brésil

Jeudi 8 décembre 2005, de 9h à 16 h

Deux approches de la relation oralité-écriture au Brésil

• La démarche des « Stations mémoires » dans les bibliothèques • Les littératures orales populaires du NordEste

Objectif

Faire connaître des dispositifs culturels novateurs en bibliothèques jouant l’interactivité avec leur environnement.

Découvrir le rapport à la tradition orale des cultures populaires du Nord Este au Brésil. En ce sens cette journée s’adresse non seulement au domaine jeunesse, mais à toute personne concernée par les politiques de quartiers et par la réflexion sur le place des bibliothèques dans leur environnement. Il est intéressant aussi que notre réflexion sur les cultures jeunes (hip hop, slam, rap,…) puissent se trouver confrontées aux pratiques qui au Brésil perdurent depuis plusieurs générations.

Lieu

Médiathèque d’Argenteuil (95100)

Public concerné

Enseignants, animateurs, bibliothécaires, responsables de politiques de quartiers.

Programme

Matin

- Edmir Perrotti (université de São Paulo) :

Les Stations mémoires dans les bibliothèques du Brésil, relation « Mémoire, lecture et signification »

- Sous réserve : une personne responsable des bibliothèques de la Ville de São Bernardo do Campo (banlieue de São Paulo) présenterait les démarches d’animation de la Direction de l’Education et de la Culture de cette ville.

Après midi

- Véronique SEMIK : littératures populaires et oralité dans le Nord Est brésilien

- Perspectives

Note sur les intervenants

Edmir Perrotti

est chercheur à l’université de São Paulo. Il travaille avec des méthodes de recherche coopérative, c´est à dire la mise en relation des savoirs et des actions scientifiques avec les savoirs et actions sociales en général en vue de la construction de références théoriques et méthodologiques sur la problématique de l´appropriation culturelle.

Il est déjà intervenu en France en relation avec Lignes d’écritures. Il est membre du réseau de chercheurs « Littératures d’enfance » de l’Agence universitaire de la francophonie.

Véronique Sémik

a soutenu une thèse sur un aspect de la littérature de cordela, à l’université de Nanterre, section lusophone.

La Ville de São Bernardo do Campo

a été très vite associée aux démarches d’animation, de station mémoire, d’ouverture sur les écoles, en relation avec l’université de São Paulo.

Conditions financières

Formation permanente 80 euros

Inscription individuelle 50 euros Adhérents 10% de réduction

Inscription et demande de renseignement :
- par courrier (document Word, 53ko)
- par courriel