Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Textes et Photos & entretien avec styliste (Chouchou)

Laboratoire d´écriture : Kigali mot à mot

« carte postale »

L´atelier a travaillé avec les photographies de l´atelier numérique.

Nous mettons en ligne un document réalisé en cette occasion. Une série de « cartes postales » est en cours de réalisation dans cet esprit.

« carte postale »

Annabel Olivier a également proposé de réaliser des textes sur des supports variés, à partir des matières disponibles au Rwanda. Des effets sonores seront également mis en oeuvre durant la manifestation de clôture.

Annabel Olivier travaille à l´ordinateur avec les stagiaires

L´atelier stylisme

L´atelier stylisme
Lazare Chouchou

Il est animé par Lazare Chouchou (Gabon) et Guenet Fresenbet (Ethiopie).

Lazare nous a présenté l´atelier. Certains stagiaires sont déjà engagés dans des activités de création. Mais ils ont besoin de cette confrontation et de la réflexion sur l´organisation de la profession (réaliser un défilé de mode annuel par exemple). Le styliste est un créateur en mesure de mettre d´abord sur papier les thèmes et couleurs sur lesquels il va inventer ; Il ne copie pas de modèles. Il va au delà de ses idées pour apporter le rêve. En Afrique le styliste doit effectuer la totalité des tâches de la chaîne professionnelle : il est aussi modéliste et réalise la confection. Une attention particulière est d´ailleurs attachée ici à la finition. Il n´y a pas de formation en Afrique pour les stylistes. Les seules formations existantes sont celles de mode dans les écoles ménagères. Lazare Chouchou a commencé dans ce domaine avec sa mère, couturière. Il savait dessiner et elle lui proposait de reprendre les modèles qu´elle réalisait ensuite. Il a travaillé ainsi dès huit ans avec sa mère. Cela fait onze ans qu´il a son activités de styliste. Reconnu par les grands stylistes d´Afrique de la première génération (Gisèle Gomez). A la biennale de Saint Etienne Design 2002 il obtient le premier prix de création. Il ne veut pas être enfermé dans une image « Afrique » : « S´il y a quelque chose de fort qui me motive, ce n´est pas l´Afrique elle même. C´est le mouvement, la force du changement » (extrait d´un entretien dans le magazine « La Cité bouge » de septembre 2004, publié à Libreville, Gabon).

Lazare Chouchou est au Rwanda pour la première fois.