Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

C’est ça la Ville (éditions Corps Puce)

Dan Bouchery

photos : Christine Lacouture

Photo de couverture de "C'est ça la ville"

Préface

Elle est fausse, l’opposition ville-campagne. On sait comment certaines forces politiques ont joué, voire jouent encore dessus. Ville corruption, dépravation / campagne chasteté, pureté. «La terre ne ment pas.» Et gnin et gnin. On peut préférer la ville, on peut préférer la campagne. On peut, comme moi, préférer les deux. Parce que l’une comme l’autre sont nécessaires à la construction de ce qui nous tient lieu de conscience. Parce que sans l’une ou sans l’autre, on se sent — je me sens — un peu vide. Un peu perdu. J’aime boire jusqu’à l’excès et j’aime aussi ne pas boire des journées d’affilée. J’aime m’égarer dans une ville inconnue et je n’en aime pas moins traverser sans boussole une forêt de conifères. Je veux le beurre et l’argent du beurre ? Oui, je le sais, on me l’a assez reproché mais je ne parviens pas à distinguer où est la faute. Où est le mal. C’est quoi, ces cinglés qui prennent plaisir à faire rouler le mot « mal » sur leur langue ? Le beurre, l’argent du beurre et la crémière si vous voulez. Et maintenant foutez-moi la paix. Je m’en vais traîner mes guêtres dans une forêt urbaine. Voilà que je parle comme Alphonse Allais qui désirait voir les villes à la campagne. Je triche, je réconcilie rocaille et bitume, herbe folle et gazon, il me faut les deux, je triche et j’emmerde le manichéisme comme j’emmerde et la tronche du prophète et celle des ensoutanés et celle des… Choisissez. Voilà, je triche et pis encore, je dis des gros mots. Lisez donc les textes de Danielle Bouchery, beaucoup mieux inspirée que moi, heureusement. Et peut-être, sans doute, comme moi, maudirez-vous la ville, sa ville, autant que vous l’aimerez.

Thierry Maricourt

—-

Données pratiques sur le recueil

C’est ça la ville paraît dans la collection « Le Poémier » aux éditions Corps Puce.
Préface de Thierry Maricourt et photos de Christine Lacouture.
58 pages au format 10×19 cm, couverture et intérieur crème, 6 photos noir et blanc intérieur, 1 photo couleur en couverture.
Prix public : 8 € + frais d’expédition (1,50 €)
ISBN 2-35281-003-5 — EAN 9782352810032
Adresse des éditions :
27 rue d’Antibes — 80090 Amiens.
courriel [:->aref.loce.jf@wanadoo.fr]

Pour commander, vous pouvez vous adresser à votre libraire ou retourner, en le complétant, le papillon ci-après, directement à la maison d’édition.

—-

Bon de commande

-* Votre nom :
-* Votre adresse :

-* Désire recevoir………………… exemplaires du recueil Nés en l’air
au tarif de 9,50 €, frais de port inclus (ajouter 0,50 € par exemplaire supplémentaire au-delà de un)

- OU

Désire m’abonner à 4 titres de la collection « Le Poémier », incluant ce titre et ceux à venir (40 euros, frais de port inclus). Ainsi je les recevrai dès parution.
_

Ci – joint chèque de

Fait à
le

—-