Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Atelier d’écriture poétique « Le mot dans la page »

A l’occasion de « Lire en Fête » qui s’est déroulé du jeudi 12 au samedi 14 octobre 2006 à l’alliance Franco-camerounaise de Bamenda, j’ai été invité par le chaleureux directeur des lieux, M. Bruno Rivière, à animer un atelier d’écriture poétique en direction des jeunes des établissements scolaires francophones de cette ville anglophone.

Au cours de cet atelier d’écriture qui s’est étalé sur trois séances de 2 heures chacune (1 heure chaque jour), il s’est agit de travailler sur le mot-valise et le poème typographique. Dans un premier temps, à partir de mots proposés, chaque participant devait fabriquer un mot-valise et en donner une définition, farfelue, mais qui tienne compte du contenu des deux mots de départ. Une fois le mot-valise trouvé et défini, il devait vite s’emparer de deux autres mots et les embarquer dans l’aventure de la création d’une histoire amusante dont le mot-valise est le principal personnage, et qui mettrait en relief l’aspect visuel de ces deux nouveaux mots.

Pour dérouiller l’imagination des jeunes, qui n’osent pas jouer avec le langage écrit, j’ai fait appel à Jean Rousselot avec son merveilleux poème intitulé « Les cailloux font ce qu’ils peuvent » et je les ai emmené batifoler dans l’excellent travail sur le mot-valise, effectué par Bruno Rivière il y a quelques années avec des étudiants ghanéens.

Douze textes sont sortis de ce travail, pour être projetés sur les murs par un rétroprojecteur, et être lus en public par leurs auteurs le samedi en après-midi.

L’association Enfances en écritures que j’anime prépare une édition papier de ces poèmes qui auraient pu être plus aboutis si nous avions eu plus de temps pour travailler.

—-

Deux photos de l’atelier

Phase d'écriture

Dire & voir le texte

—-

A lire ci-dessous un texte issu de l’atelier

—-

Les rencontres d’ Escargorille

Rempant à quatre pattes sur son ventre

Dans une coquille gigantesque ,

Très lent,
bondissant d’arbre en arbre,

S’accrochant fortement aux branches,

Il a rencontré une fourmi d’une couleur magnifique
qui se nourrissait de grandes feuilles ,

Qui baissait la tête pour passer sous les arbres.

Ensuite, il a rencontré une girafe
qui se promenait sous les feuilles mortes
et s’emparait de miettes de pain.

Etourdi, Escargorille
ayant tout vu
entre doucement dans sa coquille
avec son corps lisse, doux et plein de poils.

Tassing Foquo Patrick

—-

N.B. : Escargorille

Nom masculin provenant des mots escargot et gorille .

Escargot qui se comporte sauvagement, brutalement, ayant des antennes épaisses et une tête immense.

—-