Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

L’écriture Passe-mémoire

2 modules soit une journée, FP et TP

ARGUMENTAIRE

• La notion de mémoire, de lieu-mémoire est à la mode : pourquoi, de quoi s’agit-il, que viendrait faire le poète ou plus généralement l’écrivain là dedans ?
• L’écriture créative se développe par la mémoire et par l’imaginaire.
• Il y a donc continuité de l’un à l’autre, et la pratique des récits de vie et mémoire, individuelle ou en démarche collective est à considérer comme faisant partie du champ de l’écriture créative. Voilà quelques années d’ailleurs des recueils de récits de vie ont été réalisés en région parisienne par une équipe de conteurs (c’était à Gennevilliers).
• Nous proposons que les poètes investissent ce domaine, sans fausse pudeur et sans crainte. Depuis les « je me souviens », « tentatives d’épuisement d’un lieu » et autres démarches initiées par exemple par Georges Perec, il serait temps d’aller plus loin et sans vergogne.

DEROULEMENT

• Dispositifs pratiques d’écriture à mettre en œuvre :

(1) Récits de vie

(2) Approches opérationnelles immédiates
-° « Vu de ma fenêtre »
-° le dictionnaire des mots de ma cité
-° Je me souviens
-° audioguide de mon quartier

(3) fictions
- Je suis un personnage célèbre…
-° Je me souviens du futur
-° Ode à chacun (inspiré d’Henri Pichette)

Quelles modalités de rendu ?

Quels supports, pour quels publics, … ?
partenariats, notamment avec les autres domaines artistiques ?

La conservation des productions

La signification de cette conservation (Elément de respect des paroles recueillies)
Comment conserver ?
Quel accès pour les participants ?

Ressources diverses
- Lignes d’écritures
- Lieux mémoire spécialisés comme la Cité nationale de l’histoire de l’immigration [->http://www.histoire-immigration.fr/]
- autres

—-