Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Littérature et engagement

(FPEJ) et (TP) – 2 modules

Argumentaire

Formation de formateurs en vue de mener des activités lecture-écriture avec les jeunes dans un démarche de citoyenneté du temps présent par la littérature.
Ce module peut aussi intéresser à titre individuel ceux qui se posent des questions sur la place de la littérature dans le monde contemporain.
Les écrivains écrivent tous « de leur vivant » et réagissent au monde qui les entoure. Même ceux qui pratiquent ce qu’on appelle parfois « l’art pour l’art » sont engagés dans leur temps et prennent par là position.La poétique est une politique de la langue.
Le poète n’est donc pas hors du monde.
— Quand à l’engagement sur le social, qui fera plus spéciquement l’objet de cette session, elle ne se limite pas à des prises de position sur la Résistance, la shoah… et depuis le J’accuse de Zola il a coulé beaucoup d’encre…
Il est temps de prendre conscience que le point de vue artistique ou littéraire est un engagement sur le monde d’aujourd’hui et d’en tirer des conclusions quand aux pratiques de création. Et de s’ouvrir à ce que font les créateurs de la situation générale du monde où ils vivent (lutte contre la xénophobie d’Etat, l’environnement, la situation dans la région des Grands Lacs, les Droits de l’homme etc. sur tout cela et bien d’autres sujets les écrivains et les poètes répondent présents.
Les participants — s’ils écrivent — pourront aussi exprimer leur propre engagement.

Déroulement

- réflexion générale sur la démarche artistique et différentes modalités de présence au monde des poètes (surréalisme et colonisation par exemple)
- comprendre comment l’Autre est présent dans la parole, dans l’écriture créative. Toute littérature est expérience de l’altérité, et le poète pratique ce que nous pourrions appeler avec Derrida « le monolinguisme de l’autre ».

- un exemple d’engagement en France d’aujourd’hui : la question des Sans papiers. Le travail des artistes sur ce domaine (plasticiens, poètes, écrivains, cinéastes, musiciens,…)
- un exemple d’engagement dans les commémorations : l’abolition de l’esclavage et ce que cela veut dire aujourd’hui.
- les poètes et les événements du monde : les réactions au séisme de Port-au-Prince du 12 janvier 2010 (publications multiples).
- les poètes et l’histoire du monde d’aujourd’hui : la Région des grands lacs africains.

- moment éventuel d’écriture, en fonction de la demande du groupe : quelle cause je défends, je souhaite, je souhaiterais défendre ?

Deux sessions programmées

D’ores et déjà deux sessions sont prévues pour les mois à venir (voir calendrier). La seconde session (avril 2010) tiendra compte de l’atualité de la Maison nomade de poésie qui accueillerai spectacle et poète autour de la question des sans-papiers et des passeports (notamment Antoine Cassar, poète de Malte, citoyen du monde).
Les participants à cette 2ème sessions seront invités s’ils le souhaitent à participer aux échanges et représentations qui auront lieu sur cette période.