Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Ecriture Villa Verveine le 29 janvier 2011

La journée du 29 janvier 2011 à la villa Verveine fut une réussite.
Combien étions-nous 50, 60 peut-être. Un très beau temps (heureusement), un très grand froid (dommage), mais la chaleur intérieur de tous, la chaleur de Caroline et de sa maison.
Merci à tous donc.
Une page sera consacrée à quelques images de l’événement.
Une autre aux productions adressées par les poètes et lues par ceux qui étaient présents.

Une certitude : nous poursuivrons ces échanges autour des maisons. Nous nous déplacerons ailleurs – sans oublier notre première maison à louer, bien entendu.

Sur cette page vous trouverez deux pdf à télécharger portant les résultats de l’atelier d’écriture réalisé dans la chambre avec vue sur la mer, de la villa Verveine.

Il était proposé aux personnes présentes de participer à un atelier d’écriture, au moment du repas, entre deux pizzas, salade composée ou tarte, avec deux « déclencheurs »:
- ce que je vois par la fenêtre. On proposait de dessiner d’abord une fenêtre, rapidement, à main levée. Clin d’oeil au travail du poète Pierre Garnier (dans son recueil Fenêtres. Puis il s’agissait de « dire » ce qu’on voyait depuis cette fenêtre. Ce qu’on voyait « vraiment » ou en « imagination » qu’importe, le rectangle de la fenêtre était le porteur de la parole.
- cadavre exquis à la mode surréaliste : chacun écrit une phrase et le dernier mot de la phrase précédente – le seul visible pour l’écrivant suivant – devient le premier de la phrase suivante, déclenchant le contenu de la phrase.
Carolie y voyait possibilité de mettre de nouveaux mots sur les marches de sa maison. Mais elles ont déjà beaucoup de mots ces marches et elles sont bien longues parfois ces phrases.
Qu’importe il semble que les participants à cet atelier aient apprécié, assis sur les lits ou par terre, regardant la fenêtre ou s’en éloignant…

Bonnes lectures

Textes fenêtres

Cadavre exquis