Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

129 enfants écrivent… AU PIED DE LA LETTRE

Un projet pour lire et écrire le genre épistolaire à l´école primaire.

AVRIL 1996

 

Brigitte, conseillère pédagogique, imagine de faire lire et écrire les enfants de sa circonscription, Sablé sur Sarthe, d´une autre manière. Elle fait appel à moi, chargée de mission lecture auprès de l´Inspecteur d´académie de la Sarthe, pour partager son rêve et surtout, le faire exister.

 

JUIN 1996

 

Le projet a un nom, « Au pied de la lettre », lire et écrire le genre épistolaire. Voici des extraits du contenu du document de présentation adressés à toutes les écoles de la circonscription.

 

Écrire une lettre à un ami ou à un proche, c´est raconter ses propres histoires et les donner à lire. On peut aussi les inventer ces histoires, et l´autre, alors, fait semblant d´y croire et y répond. C´est le début d´une correspondance imaginée…

 

POURQUOI LE GENRE ÉPISTOLAIRE ?

 

La production éditoriale actuelle offre de nombreux exemples d´albums ou de romans par lettres intéressants à faire découvrir aux enfants, à l´école maternelle ou élémentaire. Ces ouvrages, hérités de la tradition épistolaire du XVIIIème siècle, témoignent du goût actuel des lecteurs pour une écriture qui permet mille libertés : écriture-miroir, elle est un « récit de soi » ; correspondance imaginaire, elle rend encore plus vraisemblable ce qui est raconté. La lettre est aussi un objet qui peut être mis en scène avec ses objets, utilitaires et esthétiques, comme le timbre ou le papier.

 

Le genre épistolaire est intéressant à faire découvrir aux enfants, pour plusieurs raisons :

-d´un point de vue fonctionnel, la lettre est ancrée dans la vie quotidienne, comme pratique de communication écrite par excellence, et la télécopie ne fait que renforcer cette fonction. -d´un point de vue littéraire, ce genre permet de se promener parmi les formes narratives que sont le roman, la nouvelle ou l´album, et de prendre des repères parmi les diverses manières de raconter avec des lettres. -d´un point de vue esthétique, la correspondance est un objet qui peut être mis en scène. Sa matérialité a d´ailleurs donné naissance à « l´Art Postal ».

SEPTEMBRE 1997

 

63 classes se sont inscrites, soit 1500 élèves, des petites sections de maternelle au CM2. La moitié des enfants fréquentent les écoles de Sablé sur Sarthe. Les autres classes sont disséminées dans de toutes petites communes rurales et l´action contribue à rapprocher les enseignants.

 

Nous décidons de donner au projet plusieurs directions : la lecture, l´écriture et les arts plastiques.

Notre souci est de faire lire le plus grand nombre possible de récits épistolaires aux élèves, des petites communes rurales en particulier, grâce à des animations ludiques ou responsabilisantes.

Plusieurs exemplaires de mallettes de livres circulent toute l´année entre les classes.

 

Voici les titres des livres selon les cycles.

 

Niveau maternelle

 

- Le gentil facteur ou lettres à des gens célèbres , J. et A. AHLBERG, Albin Michel

- La belle lisse poire du prince de Motordu , PEF, Gallimard (folio benjamin) - Berthe aux grands pieds , D. et I. SCHUBERT, Grasset jeunesse - Une lettre à grand mère , P. ROGERS et J. PRATER, Kaléidoscope - Pli non urgent , B. HEITZ, Mango - La marmite de Renard , S. WYLLIE, Nathan (album animé) - Cher monsieur Plantefol , S. JAMES, Ouest-France - Chère Zoé , C. MASUREL et MERLINE, Pastel - Laura du bout du monde , Collectif d´enfants du Kenya, Sorbier (plume) - Pistache , C. POSLANIEC et PEF, Sorbier - Le Monsieur de la rue d´à côté , A. DUMAS et M. LAFFON, Syros

Niveau cycle 2

 

- Ma chère Grand mère, C. BRIGHTON, Albin Michel

- Kalinka Malinka , É. REBERG, École des loisirs (mouche) - La boîte aux lettres secrète , J. MARK, Flammarion (castor poche) - Je t´écris , G. CABAN, Gallimard (folio cadet) - La belle lisse poire du prince de Motordu , PEF, Gallimard (folio benjamin) - Une lettre à grand-mère , P. ROGERS et J. PRATER, Kaléidoscope -« Lettre à l´auteur », in Nouvelles histoires pressées , B. FRIOT, Milan (zanzibar) - Cher monsieur Plantefol , S. JAMES, Ouest-France - Laura du bout du monde , Collectif d´enfants du Kenya, Sorbier (plume) - Cartes postales , A. BROUILLARD, Sorbier - Le Monsieur de la rue d´à côté , A. DUMAS et M. LAFFON, Syros

Niveau cycle 3

 

- Ma chère Grand mère , C. BRIGHTON, Albin Michel

- J´ai une lettre pour vous , G. VINCENT, Duculot - Lettres d´amour de 0 à 10 , S. MORGENSTERN, École des loisirs (neuf) - Les lettres de mon petit frère , C. DONNER, École des loisirs (neuf) - Kalinka Malinka , É. REBERG, École des loisirs (mouche) - Signé Lou , B. CLEARY, École des loisirs (neuf) - La boîte aux lettres secrète J. MARK, Flammarion (castor poche) - Kamo, l´agence Babel , D. PENNAC, Gallimard (lecture junior) - Je t´écris, j´écris , G. CABAN, Gallimard (folio cadet) • Le Sévigné, 19 artistes répondent à 19 lettres de la Marquise , Mango -« Lettre à l´auteur », in Nouvelles histoires pressées , B. FRIOT, Milan (zanzibar) - L´énigme du Pompina , G. MONCOMBLE et M. PIQUEMAL, Milan (zanzibar) - Plus loin que la lune , C. HARRIS et H. ONG, Pastel - Renaud le corbeau , B. HEITZ, Seuil jeunesse - La lettre allemande , G. CABAN, Seuil (petit point) • Le chat de Tigali , D. DAENINCKX, Syros

Chaque ouvrage est accompagné de propositions pédagogiques qui suscitent des activités de lecture, d´écriture ou menant à une mise en scène artistique. Par exemple,

 

La marmite de Renard, S. Wyllie et Korky Paul, Nathan

 

« Le roman de Renart », texte médiéval, devenu mythe littéraire en Europe, a inspiré de nombreux textes au fil des siècles, jusqu´à maintenant. « La marmite de Renard » en est la réponse moralisatrice, il s´agit d´une fable. Ainsi, Énorme Loup Gris n´est autre que le vengeur d´Ysengrin. En revanche, Poule Blanche est vraisemblablement le double stupide de La Petite Poule Rousse et Cochon Rose le dernier des Trois Petits Cochons , finalement dévoré par le loup.

 

- Activités :

 

1- Faire découvrir aux enfants les histoires citées plus haut, toutes parues en éditions pour la jeunesse, y compris les histoires de lapins qui manquent être mangés par le loup dans les livres de Claude Boujon. La recherche peut être faite dans la bibliothèque de l´école ou municipale.

2- À La lecture de l´album, retirer l´invitation de Renard Roux au cochon et dire aux enfants qu´elle a été perdue. La leur faire écrire, sur le modèle des deux premières. 3- On peut également adapter le livre en marionnettes ou en marottes, et faire jouer les enfants.

Ma chère grand-mère, Catherine Brighton, Albin Michel

 

L´album représente parfaitement le genre fantastique qu´on peut définir ainsi, succinctement :

- le point de vue adopté est celui de la petite fille, dans le texte (narrateur en « je ») et dans l´image (on voit ce qu´elle voit). – des faits inexplacables se produisent dans la vie quotidienne. – l´interprétation du lecteur reste ouverte, ainsi, au choix : -Le garçon est réellement un petit naufragé de la Marie-Céleste puisqu´il a réellement partagé ses jeux. Mais la lettre du docteur du futur n´est pas possible. Et pourquoi le garçon a-t-il tous les attributs du fantôme (pas de reflet ni d´ombre, insensibilité à la douleur, etc) ? -La petite fille a affabulé, avec les raisons invoquées par son père. Mais d´où vient le collier de coquillage ?

- Activités

 

1- Discuter de toutes ces questions avec les enfants. Les raisons de leurs interprétations doivent être évidemment justifiées par le texte et l´illustration.

2- Le « Marie Céleste » est l´un des navires mythiques disparu dans le mystérieurx triangles des Bermudes. Mettre à disposition des enfants des documentaires qui leur permettront de mieux saisir le monde historique réel qui se cache derrière la fiction : les explorateurs, la vie sur un bateau, les découvertes zoologiques et botaniques par exemple.

L´énigme du Pompina, Michel Piquemal et Gérard Moncomble, Milan, (Zanzibar)

 

Ce roman de science-fiction imite, par son style, les échanges épistolaires des siècles derniers. Cela en fait le charme, mais aussi la difficulté.

 

- Activités

 

1- Le maître peut en faire une lecture -feuilleton ou alterner la lecture à voix haute avec celle des enfants, préparée soigneusement pour être fluide. Au fur et à mesure, on notera sur un panneau pour chaque lettre

- qui écrit à qui ? – quand ? – les informations essentielles de chaque courrier. L´aide-mémoire servira de repères pour une lecture des enfants, par la suite. 2- À partir de l´aide mémoire, reconstituer le dossier envoyé par Ram Pushkar au journal The Explorer pour le concours du meilleur explorateur de l´année. Le dossier pourra être constitué de panneaux, brochures, maquettes, etc, et inspiré de livres documentaires de la bibliothèque.

J´ai une lettre pour vous, Gabrielle Vincent, Duculot

 

À la différence de Pli non urgent , le narrateur est « je », personnage du facteur.

 

- Activités

 

1- On pourra comparer les deux albums :

- les narrateurs : je ou il, quelle dfférence ? Dans « J´ai une lettre pour vous », le point de vue choisi pour l´illustration, en revanche, est celui d´un narrateur extérieur, puisqu´on voit le facteur sur l´image. Sauf à la page des gitans et chiffonniers et à l´avant-dernière double-page, avec les gamins qui attendent les bonbons. Quelle impression induit ce changement ? Par ailleurs qui dit « N´oubliez pas que le petit facteur exagère toujours un peu » ? Réponse : un narrateur extérieur, malgré la narration en -je-. – les histoires : la première est fantaisiste, la seconde poétique, toutes les deux jouent sur le mythe du facteur messager de l´amour (cf aussi chanson de Georges Moustaki, Le facteur ) – les modes d´illustration : collages, tampons, papier d´emballage, pour Pli non urgent , aquarelle de style rétro pour J´ai une lettre pour vous . – le temps : récit au passé pour Pli non urgent et actualisation à la fin « Maintenant, elle vient tous les deux jours. » ; passé lointain pour J´ai une lettre pour vous , le facteur est vieux maintenant (dernière page « En ce temps-là, un bonbon, c´était autre chose qu´aujourd´hui !… un bonbon !! ») 2- Lecture d´images : retrouver le facteur. Noter que la page de garde fait partie de l´histoire (renvoi à la page 6). 3- Expliquer aux enfants qui sont ces personnages tout droit sortis de la Belgique du début du siècle (Gabrielle Vincent est belge, les éditions aussi). Certains métiers ou activités sont inconnus des enfants. 4- Apporter des cartes postales conventionnelles et en faire un panneau, après lecture des cartes de la dernière double-page. On peut aussi apporter des cartes postales et des enveloppes qui datent du début du siècle et faire une exposition chronologique de 1900 à maintenant. 5- Le facteur écrit une carte à la servante. L´inventer entièrement, en essayant de garder le style des cartes de la dernière double-page.

Lettres d´amour de 0 à 10, Susie Morgenstern, École des loisirs (Neuf)

 

À quoi le lecteur s´attend-il d´après le titre ? Plusieurs interprétations sont possibles selon qu´on a lu ou pas la quatrième de couverture. Les thèmes qui peuvent être analysés sont nombreux, tant le livre est fort du point de vue du suspense, du caractère affirmé et attachant des personnages, de l´humour. Le roman, en fait, est un hymne à la figure masculine, au travers de tous les portraits de garçons du livre. Cela, on peut le dire en connaissant l´histoire personnelle de l´auteur.

Les lettres jouent un rôle diversifié, qui recouvre la quasi totalité des exemples qu´on peut trouver dans un récit (voir La lettre dans le récit , Alice Achille et collectif, Éditions Bertrand-Lacoste).

- Activité

 

Recopier toutes les lettres dont il est question dans le livre, en leur donnant une matérialité vraisemblable. Citons la lettre-message du grand-père (1), la lettre de Victoire à l´instituteur(2) et les billets doux des filles à Ernest (3), la lettre d´invitation d´Élodie(4) et celle de Benjamin(5) pour lui faire plaisir, les lettres du grand-père enfin, envoyée à Précieuse(6). Toutes ces lettres sont en décalage par rapport à une situation de communication écrite ordinaire : (1) se révèle être une plaisanterie, seul le timbre est précieux ; (2) est impossible, qui a jamais vu une élève écrire ainsi à son instituteur ? ; (3) sont des mots d´amour inefficaces ; (4) se révèle être un guet-apens ; (5) a seulement pour objet de faire plaisir et ne nécessite pas de réponse ; (6) devient, avec le temps le témoignage d´une vie commune et la seule possibilité de communiquer avec le grand-père disparu. Ces lettres sont en quelque sorte le modèle originel des lettres de Gaspard Morlaisse à son fils. La seule lettre écrite qui reçoit une réponse est celle d´Ernest à son père…

 

Je t´écris, j´écris, Géva Caban, Zina Modiano, Gallimard (folio cadet rouge)

 

Voir la fiche sur « Je t´écris ». Si on compare les lettres et le journal, écrits pendant les mêmes vacances et alors qu´il ne s´est rien passé entre les deux, on peut dire que les lettres portent un espoir de réponse; elles deviennent un journal au moment où la fille n´a plus l´espoir de recevoir une réponse. L´écriture du journal alors, est un essai de réparation psychologique, vers une prise ne charge autonome de ses propres sentiments, sans l´aide des parents. Pourtant ceux-ci jouent leur rôle, « le père » restaure l´image négative de la figure masculine en même temps qu´il rassure et conseille l´écriture, « maman » n´est pas en conflit avec sa fille jeune adolescente et lui permet de communiquer avec l´extérieur (les chats, le garçon, la chatte pour Isabelle).

 

- Activité

 

Écrire le journal intime du garçon qui ne sait pas écrire de lettres. Comment réagit-il devant cette avalanche de courrier qui s´arrête brutalement ? Comment intervient sa mère ? Se servir du calendrier des lettres de la fille pour dater le journal du garçon.

 

Je t´écris…, Géva Caban, Dominique Zehrfuss, Gallimard (folio cadet)

 

Seules les lettres de la fille sont reproduites, et pour cause, elle ne reçoit que de rares réponses, qui ne figurent pas dans le livre. Pourtant, ce n´est pas un journal intime, à cause de l´histoire d´amour qu´on lit en filigrane et qui évolue entre la première et la dernière lettre. Avec les enfants, on peut analyser de façon détaillée les divers états d´esprit de l´auteur des lettres et l´ambiance quotidienne qui change au gré de l´espoir ou du désespoir, en prenant des thèmes. Par exemple la météo, la bague, les timbres, la place des parents, l´histoire des chats, etc.

 

- Activité

 

Réaliser les deux cartes postales du garçon : le recto doit faite penser à une plage italienne. Le contenu du verso sera imaginé à partir de la déception de la fille.

 

Entre octobre 1996 et juin 1997, les enfants lisent les livres des mallettes. Certaines écoles les ont d´ailleurs achetés pour leur BCD. Les enseignants s´inspirent des pistes proposées dans les fiches pour mettre en oeuvre des activités pédagogiques dans leur classe.

Deux « conférences pédagogiques » de quatre heures chacune réunissent la soixantaine de professeurs des écoles pour qu´ils échangent, par cycle et en grand groupe, pour que l´équipe organisatrice explique, accompagne, rassure. Chaque classe est suivie individuellement par Brigitte, la conseillère pédagogique de la circonscription.

MARS 1997 :

 

Les enfants de CM1 et CM2 de cinq classes de Sablé et de petites communes sont invités à écrire des lettres qui seront réunies dans un recueil imprimé par La Poste, notre partenaire privilégié dans l´opération. L´écrivain Géva Caban aidera les enfants en intervenant dans les cinq classes. Nous avons pris le temps d´échanger longuement avec Géva autour de nombreuses questions, en sachant qu´elle rencontrerait les classes, une fois en très grand groupe (en une matinée, trois classes, puis deux classes), et une fois en passant une heure avec les enfants de chacune des cinq classes.

Nous savions que prévoir de publier une lettre par enfant comportaient des risques, du point de vue de leur contenu : certains enfants écriraient des choses conventionnelles, comme dans les cartes de vacances ; d´autres, mis en confiance, livreraient des secrets trop intimes pour être publiés ; d´autres ne sauraient pas quoi écrire, et à qui. Il faut insister sur le fait que nous avons beaucoup réfléchi, pour éviter absolument de nous lancer à l´aveugle. Nous avons en particulier beaucoup discuté, Brigitte et moi, sur le rôle de l´écrivain, « habituée » de l´écriture, comme aime à le dire Géva, mais presque toujours absente physiquement, dans les classes ; sur le rôle des enseignants, pas spécialement formés, plutôt inquiets bien que volontaires ; sur notre rôle enfin, qui est de mener chacun à bon port, les profs et les enfants d´abord! Lors de sa première rencontre avec les enfants, Géva a fait sentir des choses fortes aux enfants, comme seuls savent dire les écrivains. « Écrire est un sport, d´ailleurs c´est organisé pareil, il y a des amateurs et des professionnels. Et les amateurs s´entrainent aussi tous les jours… Écrivez ce qui vous passe par la tête, avec vos mots et puis faites précéder de -Je t´écris ces quelques mots-, et puis destinez ces mots à quelqu´un… Écrivez vrai , demandez-vous « est-ce que ça sonne juste ? Dites vos mots à vous, de vous… « . Ainsi peut parler un écrivain et dire beaucoup de choses encore, venues de sa relation à une écriture vécue, vivante, et partagée parce que lue. C´est pour cela que je crois tant à la nécessité de rencontres entre les écrivains publiés et les enfants, dans des conditions où les enfants sont réceptifs parce que l´échange leur est nécessaire, vital parfois. Je dis « écrivain publié », car les écrivains publiés ont eu à se préoccuper d´écrire pour leur lecteur et d´en accepter les règles. Justement, c´est ce qui est si difficile à faire accepter aux enfants, le temps long de la réécriture, non pour être professionnel, mais pour écrire, lorsqu´on a huit ou dix ans, un texte intéressant à lire. La veille de la rencontre, Géva rencontre les enseignants, pendant une courte réunion qui permet de faire connaissance, de préciser notre projet, de fixer ensemble un calendrier, de vérifier que tous les enfants ont lu ou au moins ont connaissance des livres écrits par Géva Caban, en particulier Je t´écris, j´écris (folio Gallimard).

Brigitte et moi, dans notre rôle de conseillères, proposons aux enseignants, aux enfants et à l´écrivain, le dispositif suivant :

- chaque enfant aura un cahier spécial sur lequel il écrira une lettre par jour, n´importe quand. Cela, c´est pour l´entrainement « sportif ». L´enseignant ne regardera, ni ne corrigera. En revanche, il sollicitera, encouragera, et écrira sous la dictée des quelques enfants dont il y a besoin d´accoucher les mots, même au cours moyen. – Après une quinzaine de jours, chaque enfant choisira la lettre qu´il préfère et la recopiera en soignant tout seul la ponctuation et l´orthographe, pour adresser à Géva Caban.

Brigitte et moi, concevons une fiche-guide, à l´intention des cinq enseignants. La fiche est présentée par nous aux élèves en même temps qu´aux professeurs.

 

Fiche-guide pour écrire des lettres à publier dans un recueil.

 

-Les enfants écrivent une lettre par jour dans leur cahier. Ils gardent toutes les lettres. À la fin d´une période (voir calendrier), une lettre par enfant est adressée à Brigitte, pour lecture et pré-sélection.

Pour choisir les lettres à adresser, les enfants se mettent par deux, par affinité. Le premier lit toutes les lettres du second, écrites dans la période. Les deux se mettent d´accord pour en choisir une. On fait de même avec le second. Les deux enfants s´entraident pour la réécriture et la correction orthographique. Le maître guide, est personne-ressource et intervient le moins possible. Il propose des pistes, des outils. Calendrier : – 29 avril (rappel de une lettre par enfant à rendre) – 2 mai : venue de Géva Caban (une heure par classe) – 16 mai : une lettre par enfant à rendre – 30 mai : idem Chacune des lettres données doit être signée du nom et prénom de l´enfant et du nom de l´enseignant. Chaque enseignant adressera une photocopie lisible des lettres. Pistes pour écrire des lettres : – lettres « vraies » adressées à Géva Caban ; une peluche, son animal, son « doudou » ; une personne de la famille, un ami. -On peut y dire ses secrets, ses émotions. – On peut faire comme si on répondait à quelqu´un ; comme si on écrivait un petit mot urgent (vital ou non) ; comme si le courrier était déchiré, abimé, inachevé.

MAI 1997

 

Géva rencontre chaque classe une heure. Elle joue le rôle de lecteur confident, lit à voix haute certaines lettres sans dire forcément de qui elles sont, discute avec les enfants sur « écrire vrai ».

À la fin du mois, Brigitte et moi disposons de 3 lettres par enfant (données les 25 avril, 16 ami et 30 mai), soit 387 lettres! Chacune fait seulement quelques lignes, elles sont vite lues. Nous jouons le rôle de comité éditorial en choisissant une lettre par enfant. Ces lettres ont souvent quelques défauts, pour la bonne compréhension du lecteur. Cependant, nous avons la certitude que les enfants ont écrit beaucoup, qu´ils ont compris, avec l´aide de leurs maîtres, les conseils de Géva : les lettres sont très intéressantes à lire. Nous nous y attendions, dans chaque classe, quelques enfants n´ont pas de lettres publiables : dans la plupart des cas, ce qu´ils ont écrit est convenu, comme dans une carte postale de vacances. Ou bien, le contenu ressemble fort au compte-rendu détaché d´une tranche de vie sportive ou quotidienne, sans qu´aucune implication personnelle transparaisse.

JUIN 1997

 

Brigitte et moi passons un moment dans chaque classe. Ma complice s´est donné la tâche de faire écrire ou réécrire les lettres impubliables, avec chacun des quelques élèves concernés. Pour ma part, je passe un moment avec chaque enfant. D´abord, je lui soumets notre choix d´adulte. L´enfant donne son accord. Dans quelques cas, l´enfant choisit une autre de ses lettres puisque nous lui en offrons la possibilité. Il peut également choisir de signer de son prénom, ou de s´inventer une signature. Ensuite, je lui propose des endroits de réécriture légère, ponctuation, formulation, inversion de phrases par exemple.

 

Parmi les 129 lettres à publier, des thématiques apparaissent, autour desquelles les lettres sont regroupées.

 

À Géva Caban

 

Chère Géva,

 

Tu sais que plus tard, je veux être écrivain, je crois savoir ce que tu ressens, mais ce que je crois n´est peut-être pas ça. Je t´embrasse.

 

Clémence

 

 

Cher Benoît,

 

Benoît tu n´es qu´une pauvre pomme, j´ai envie de t´éclater la cervelle, après de t´écrabouiller avec un tracteur, après de te moissonner avec la moissonneuse batteuse, et les morceaux qui resteront, je les donnerai aux lions du zoo de la Flèche.

 

Nadège

 

 

Cher Alexandre,

 

Quand on va au sport, tu joues trop personnel. C´est pour ça que je ne suis plus ton copain mais celui de Thomas. Oui!

 

Tu étais obligé de dire aux autres que j´aime une fille? 9a na te regarde pas!Et puis, si tu veux que je sois ton copain, arrête de me donner des coups de pied. Salut.

 

Damien

 

 

Rencontres

 

Chère maîtresse,

 

Je n´ai pas envie, mais en même temps j´ai envie d´aller au collège l´an prochain : je n´ai pas envie car j´ai peur de me perdre dans les couloirs avec tout ce monde, j´ai peur d´avoir plein de leçons j´ai peur de toutes les matières qu´on va faire et des punitions.

 

Par contre, j´ai envie parce qu´il y a mon frère et Pierre. C´est un copain de la musique et je suis amoureuse de lui mais lui ne le sait pas encore. Je lui dirai bientôt.

 

Avec peur et bonheur.

 

Angèle

 

 

En famille

 

Chère Mémé,

 

Je sais que en ce moment tu n´es pas en forme. J´espère que tu vas mieux. Je pense souvent à toi. Rétablis-toi vite. Je viendrai te voir bientôt. Je t´aime très fort.

 

J´espère que tu me reconnaîtras. Tu es gentille come un papillon.

 

Angélique

 

 

Cher Parrain,

 

Bonjour, excuse-moi de en pas t´avoir écrit pour ta fête le vendredi 23 mai. Mais remarque, est-ce que cela en vaut la peine? Toi, tu ne me téléphones jamais pour ma fête ou mon anniversaire, même pas une petite carte postale. Tu sais, tu me fais mal au coeur.

 

Ma marraine, elle, elle m´écrit ou elle me téléphone, cela ne fait pas de mal.

 

Bon salut!

 

Loïc

 

 

Vivre la séparation

 

Cher Grand-Père,

 

Pourquoi tu es mort? Pourquoi tu ne vis plus ? Maintenant Mamie est toute seule.

 

J´espère que tu m´as aimé comme tu as aimé ma mère. Je veux que tu penses à toute la famille. Tu me manques beaucoup et à Mamie aussi.

 

Je pense souvent à toi quand je viens chez Mamie parce que je vois beaucoup de tes choses. J´aimais bien venir chez toi quand tu étais vivant. On faisait du vélo ensemble avant.

 

J´aime bien votre chien Sultan quand il joue avec moi.

 

Je t´embrase.

 

Habib

 

 

Élodie,

 

Tu seras toujours ma meilleure copine. Dommage que je redouble. Tant pis, on se reverra quand tu seras peut-être en 5ème.

 

Caroline

 

 

Animaux si familiers

 

Cher Minou,

 

Tu m´as encore griffé aujourd´hui, je vais être très méchant avec toi. Voilà donc les nouvelles règles que je décide :

 

-Je t´interdis d´aller dans mac chambre.

 

-Je t´interdis de manger de l´herbe et de tout vomir sur le canapé.

 

Mais je t´aime quand même. Tu restes mon chat adoré.

 

Jonathan

 

 

Lettres d´amour

 

Je t´aime XXX. Je voudrais te voir ce soir devant chez le mécano. Après on ira à la maison.

 

Jérôme

 

 

Mon amour,

 

Au fond de moi, je pense que tu ne ressens plus rien pour moi. Mais en fait tu m´aimes. Pourtant je n´arrive pas à le croire. Si tu m´aimes, fais moi un signe rouge comme mon cœur s´il te plaît.

 

Tu penses que j´attends de toi de me nourir, m´habiller, mais en fait, j´attends de toi une chose qui porte la lettre A comme amour.

 

Mon amour n´est pas amour cruel, mais amour en larmes. Peut-être que tu trouves ceci étrange, que je t´écris pas comme avant.

 

Maud

 

 

Réfléchir, rêver, se passionner

 

Cher lecteur,

 

C´est une peur importante qui vient de moi. Quand on a peur, il faut se confier.

 

Se confier est important. Il faut se confier.

 

Arnaud

 

 

Chère étoile,

 

Fais que je parte aux États-Unis. Je voudrais faire le tour du monde, je partirais sous l´équateur sur une île en plein milieu du Pacifique.

 

Tu te rends compte, ma Maman veut pas parce que je fais trop de bêtises. C´est incroyable! Mais plus tard, je partirai là-bas pendant des mois et je serai libre.

 

Christophe

 

 

JUIN 97

 

Les lettres sont mises en page par les membres d´une association cantonale. Elles seront imprimées pendant les grandes vacances, par La Poste. Le recueil sortira à la rentrée. Ce sera l´occasion de réunir tous les enfants et leurs parents, un soir de la semaine, au mois d´octobre.

 

En revanche, l´exposition d´art postal est mise en place au mois de juin dans trois lieux tour à tour, en commençant par Sablé sur Sarthe. Chaque réalisation de classe, souvent en volume, a comme point de départ un album ou un roman de la liste proposée. L´exposition des enfants est complétée par deux autres expositions: les oeuvres d´élèves de 4ème, qui ont travaillé avec leur professeur d´arts plastiques en s´inspirant du « Sévigné » (Mango). Ces oeuvres, selon le principe du Mailing Art ont réellement voyagé par La Poste, au plaisir étonné des préposés! L´autre exposition était prêtée par le Musée de La Poste et donnait à découvrir des objets de collection rares et superbes, témoignages de l´écriture épistolaire d´antan.

 

SEPTEMBRE 97

 

Le 20 septembre, un timbre du premier jour est mis en vente. Il représente le château de Sablé sur Sarthe…

 

Christine HOUYEL

maître formateur chargée de mission auprès de l´Inspecteur d´Académie de la Sarthe